Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 17:30

Le respect des engagements de campagne est un objectif noble. Néanmoins, quand la mesure est jugée inique, il est normal qu’elle trouve des obstacles dans sa mise en forme. C’est précisément le cas de la suppression pour 80% des foyers fiscaux, de la taxe d’habitation.  


En politique, l’histoire se répète souvent. En effet, les erreurs de début de mandat se transforment souvent en boulets que le pouvoir doit trainer au fils des ans. Imaginées au coin d’une table par des tacticiens politiques, ces mesures sont développées plus par électoralisme que par intérêt de la France. Souvenez-vous de la taxe à 75% de M. HOLLANDE. Baisser la taxe d’habitation pour 80% des ménages, voilà de quoi caresser les électeurs dans le sens du poils !

 

Mais aujourd’hui, le Président MACRON se retrouve piégé. Si réforme de la fiscalité locale il doit y avoir, elle ne doit pas se faire au détriment des collectivité territoriales et surtout des communes. Certes, la taxe d’habitation dans son calcul doit être revue. Mais pourquoi alors la maintenir pour 20% des foyers fiscaux. Parallèlement, comment peut-on accepter que l’autonomie financière des collectivités territoriales, qui a valeur constitutionnelle, soit ainsi mise à mal. De plus, la compensation de l’Etat, annoncée par M. MACRON ne sera surement pas pérenne. Enfin, le lien entre citoyens-contribuables et collectivités territoriales s’en trouvera totalement dévitalisé.

 

Sur ce sujet, la précipitation soudaine du chef de l’Etat doit laisser la place à la réflexion et au dialogue. Alors que celui qui hier encore était Ministre de l’économie feignant de découvrir l’état de nos finances publiques vient d’annoncer sa décision de saigner les collectivités territoriales de 13 milliards d’euros, il serait temps d’ouvrir un vrai dialogue avec les élus locaux sur l’ensemble des questions fiscales. C’est mon souhait, c’est surtout une impérieuse nécessité.

Partager cet article
Repost0

commentaires

DesBois 14/09/2017 15:54

Lundi 30 Août 2017

Mesdames

Par courrier en date du 2 août, vous sollicitez un entretien avec moi afin de me remettre une pétition regroupant les signatures d'opposants à la corrida lancée sur la plateforme internationale Change.org.
Comme vous le savez parfaitement, la commune de Nîmes est une terre historiquement taurine.
Ainsi, la Feria de Nîmes a été créée au lendemain de la seconde guerre mondiale, précisément en 1952, et les corridas se déroulent dans notre célèbre amphithéâtre romain depuis le milieu de XIXème siècle.
Aussi, ces traditions sont très fortement ancrées dans la culture des nîmois et des nîmoises. Elles ont une grande importance dans l'activité économique et touristique de notre territoire?
Dans ces conditions, vous comprendrez aisément qu'il n'est nullement dans mes intentions, ni dans celles de l'équipe municipale que j'ai l'honneur d'animer, de remettre en cause les
corridas dans nos arènes.
Dès lors, il ne m'apparaît pas nécessaire de nous rencontrer pour évoquer un tel sujet.
Je vous prie d'agréer, Mesdames, l'assurance de mes hommages respectueux.
.
Jean-Pierre FOURNIER.
Sénateur du Gard.
Maire de Nîmes.

#CorridaBasta

João Viegas 21/07/2017 18:48

Trés biem mon ami, il faut un vrai dialogue sur la fiscalitée avec les elus locaux, sur toute la fiscalitée.

VIARDOT 21/07/2017 17:43

De tout cœur avec vous
Capitaine Jean-Marie VIARDOT
Délégué général du Souvenir Français pour le Gard.
Président des anciens marins du Gard.
Président des combattants de moins de vingt ans du Gard.

Jean-Paul Fournier